Projets scientifiques

Fil des billets

Projet FANFARE

Etude de la FAuNe et la Flore marines plAtiers RochEux entre les aires marines protégées de la Falaise du Bessin Occidental et de la Falaise du Cap Romain

(2018-2020)

 

En lien avec la proposition d'un protocole de suivi des platiers rocheux à dominance de faune (projet PRIBes), ce projet permettra de mettre en place la partie opérationnelle et de tester grandeur nature la méthodologie choisie sur 6 sites sur les falaises du Bessin et 2 sites sur la côte de Nacre. Les mouvements sédimentaires étant un paramètre important dans le façonnage des paysages calvadosiens, ils seront suivis grâce à des vols en drône en collaboration avec le SMEL.

Platier de Luc-sur-Mer

L'acquisition de données sur un secteur peu accessible permettra une meilleure connaissance sur les habitats particuliers que sont les platiers rocheux à dominance de faune mais également sur leur dynamique saisonnière.

 

Projet RS2S : Une réserve scientifique à la pointe d’Agon

Les pêcheurs à pied alertent depuis quelques années sur la diminution des stocks de palourdes de l’estran d’Agon-Coutainville. Ces constatations ont été confirmées par les observations scientifiques effectuées sur ce secteur. Dans le cadre du programme d’étude « Reconstitution d’un stock de bivalves, mise en place d’indicateurs de stocks et de Vigie des Havres » réalisée en collaboration par le SMEL, le GEMEL-Normandie et l’association AVRIL, une réserve scientifique a été créée par arrêté préfectoral sur le site de la pointe D’Agon (n° 12-2018). Cette réserve est délimitée par des bouées orange qui seront installées courant mars 2018.

Carte de la réserve scientifique de la pointe d’Agon

Sur ce site la pêche de la plupart des bivalves fouisseurs est interdite à l’exception des couteaux. La pêche au niveau du Ronquet reste autorisée en particulier pour les praires très recherchées sur ce secteur. L’arrêté prévoit l’interdiction durant 3 ans, puis une réouverture partielle en 2021 et totale en 2022.

Projet PRIBes

Mise en place d’un protocole de suivi des platiers intertidaux à dominance de faune et suivi des platiers à dominance algologique :

Site expérimental des Platiers Rocheux Intertidaux des falaises du Bessin

(2018-2019)

 

grandcamp.jpg

 

Les substrats rocheux intertidaux à dominance de faune normands ne sont intégrés dans aucun suivi faune/flore ou habitats nationaux alors que leur intérêt patrimonial est avéré et qu'ils sont inclus dans une zone littorale à forts enjeux socio-économiques. Le secteur des falaises du Bessin illustre ces habitats. Il s'agira de réaliser une cartographie des habitats sur photographies aériennes entre la pointe du Hoc et Arromanches-les-Bains. En complément, les habitats rocheux intertidaux à dominance algale seront caractérisés en se basant sur les protocoles standardisés d'échantillonnage nationaux. Un protocole de suivi de la faune des platiers rocheux intertidaux sera proposé : il permettra la caractérisation des habitats rocheux intertidaux dominés par la faune. Ce protocole facilement transposable à l'échelle nationale et les connaissances acquises seront un support à la connaissance et à la gestion du littoral régional et à plus grande échelle au niveau national.

 

logoAFB.jpg

Projet RS2S

Reconstitution d’un Stock de bivalves sur un Secteur Surexploité mis en jachère

(2018-2022)

 

Les côtes de l’Ouest du Cotentin sont très prisées pour la pêche à pied lors des grandes marées. Elles attirent notamment beaucoup d’amateurs de pêche à la palourde. Cependant, ces pêcheurs constatent une diminution du stock de ces bivalves depuis plusieurs années.

Une réserve scientifique a donc été mise en place sur la pointe d’Agon-Coutainville pour une durée de cinq ans. Cette réserve permettra au GEMEL-Normandie, associé au SMEL, à l’association Avril et aux universités de Caen (laboratoire M2C) et de Brest (laboratoire LEMAR), de suivre le stock des bivalves de la réserve et de le comparer à celui de plages pêchées, de substrat équivalent ainsi que de suivre les pathologies et la dispersion larvaire.

RS2S_1.jpg

Trois fois par an, des bivalves seront collectés à des points tirés au hasard dans la réserve et en dehors, pour être mesurés et comptés. Une fois par an, la faune benthique sera également prélevée et identifiée. Cette étude analysera l’évolution du stock de bivalves et la diversité de la faune présente dans la réserve. A terme, ce projet permettra d’évaluer l’effet de la pêche à pied sur la faune et de déterminer si l’arrêt de la pêche dans la réserve entraine une augmentation de la diversité spécifique et du stock pêchable.

RS2S_2.jpg

Ce projet sera également l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances sur la faune des côtes très dynamiques de l’Ouest du Cotentin.

Pêche à pied récréative - Côtes du Calvados

Après l'Opération Rivage Propre en mai dernier, c'est maintenant le programme Pêche à pied récréative du CPIE Vallée de l'Orne et du GEMEL Normandie qui est mis à l'honneur toute la semaine sur France Bleu Normandie.

Lire la suite...

- page 1 de 4