02.31.36.22.29

Suivi de peuplements de macroalgues intertidales dans le cadre de la surveillance DCE

2008-2023

La politique publique française de l’eau est encadrée par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) (Directive 2000/60/CE). La DCE considère les paramètres hydromorphologiques, biologiques et physico-chimiques comme étant les éléments de qualité des états chimiques et écologiques des milieux aquatiques. L’état écologique des masses d’eau (ME) est évalué par les peuplements biologiques : macroinvertébrés benthiques, poissons et végétation marine (macroalgues et angiospermes). Leur suivi doit obligatoirement être mis en œuvre dans le cadre du contrôle de surveillance des eaux littorales (Directive 2000/60/CE, Annexe V, Article 1.3.1). Pour satisfaire cette exigence, un réseau de surveillance benthique de la façade Seine-Normandie a été développé sur les masses d’eaux côtières (MEC) et de transitions (MET), définit dans le cadre des travaux de coordination du Réseau DCE-Benthos. Ce réseau a pour but de fournir les informations quant à la variabilité des peuplements benthiques. Il est financé par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et coordonné par le Muséum National d’Histoire Naturelle pour les peuplements de macroalgues.

L’acquisition des données est gérée par les opérateurs terrain, dont le GEMEL-Normandie. Ainsi depuis 2008, l’association applique le protocole permettant d’évaluer l’état écologique des MEC et des MET du bassin Seine-Normandie, selon le paramètre « macroalgue intertidale » (Hacquebart & Joncourt, 2008, 2011, 2014 ; Timsit et al., 2016, 2017 ; Baffreau et al., 2019, 2020 ; Lemoine et al., 2021, 2022). Depuis 2018, la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM) (Directive 2008/56/CE) prévoit également de prendre en compte la flore totale et la faune associées des différentes ME.

Mots clés : Masse d’eau, DCE, DCSMM, Etat écologique, Macroalgues intertidales

Avec le soutien financier de