Biolit junior implique les jeunes dans le littoral (ouest france)

Sur la plage de Luc, les enfants vont devenir acteurs d’un programme pédagogique et éducatif en observant le littoral et notamment le phénomène des algues brunes.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi sensibiliser les plus jeunes à la protection du littoral ?

Alain Viaud, membre du conseil d’administration du Gemel Normandie et Sylvie Furgerot, ex-professeure des écoles à Luc-sur-Mer, ont invité lundi soir, à la salle du parc de l’hôtel de ville, une quinzaine de bénévoles Ils accompagneront les jeunes écoliers de Luc-sur-Mer, sur un programme national de sciences participatives sur la biodiversité du littoral, porté par l’Association Planète Mer. « Nous impliquerons les jeunes dans l’avenir du littoral et des océans en leur permettant d’apporter une pierre à l’édifice, en les rendant acteur d’un savoir naturaliste », explique Alain Viaud.

 

Alain Viaud, membre du conseil d’administration du Gemel Normandie, et Sylvie Furgerot, ex-professeure des écoles à Luc-sur-Mer. | OUEST-FRANCE

 

Comment allez-vous procéder ?

Planète Mer a créé, en 2010, le programme Biolit, en partenariat étroit avec le Muséum national d’histoire naturelle et notamment la station marine de Dinard (35), Centre de recherche et d’enseignement sur les systèmes côtiers (Cresco). « Biolit junior est le petit frère du programme Biolit. Le protocole d’observation permet aux enfants de réaliser et transmettre leurs observations afin d’alimenter les questions que les chercheurs se posent. »

Dans un premier temps, et ce, à partir du printemps, les élèves de CE2, CM1 et CM2 des écoles Sainte-Marie et Éric-Tabarly, pourront devenir acteurs de la protection du littoral et ainsi comprendre les enjeux de sa préservation.

« Cette opération pourra se prolonger avec d’autres classes de la Côte de Nacre », informe Alain Viaud.

Source : Ouest France du 14/02/19